Le lupus est stabilisable et guérissable en naturopathie

Centre de médecine alternative à distance en maladies chroniques
Aller au contenu

Le lupus est stabilisable et guérissable en naturopathie

Centre-Resilience.com
Publié par Dr. hc Lionel BARRIERE Naturopathe dans Santé · 18 Novembre 2022
Le lupus auto-immune, qui survient lorsque le système immunitaire s’attaque aux cellules de l’organisme et les détruit. Il peut toucher de nombreuses parties du corps, dont les articulations, la peau, les reins, le coeur, etc.

C’est la raison pour laquelle on parle de lupus disséminé ou « systémique ». Le lupus peut causer des symptômes aussi différents que des poussées de fièvre inexpliquées, des douleurs et un gonflement des articulations, des troubles de la vision et bien d’autres.

Le lupus touche principalement les femmes en âge de procréer, de 15 ans à 40 ans. Les symptômes de la maladie et leur gravité sont très variables d’une personne à l’autre.

- Causes du lupus :

Dans le lupus, pour des raisons qu’on ignore encore (peut-être un ensemble de facteurs environnementaux, hormonaux et génétiques), l’organisme fabrique des anticorps qui s’attaquent à ses propres tissus sains.

Le système immunitaire est un réseau complexe d’organes, de tissus, de cellules et de facteurs circulant dans le sang. Habituellement, il protège l’individu contre les maladies.

Ces réactions auto-immunes peuvent être très nuisibles pour le corps et occasionnent d’importantes réactions inflammatoires.

- Évolution du lupus :

Le lupus se caractérise par l’alternance de périodes de poussées (avec symptômes) et de périodes de rémission.

Durant les poussées, la maladie s’exacerbe : les symptômes s’aggravent et les analyses de sang révèlent la présence d’anticorps anormaux, qui attaquent l’organisme. Puis, les symptômes diminuent peu à peu et disparaissent totalement ou en partie.

Les périodes de rémission peuvent durer des semaines, des mois, et même des années. Bien qu’il s’agisse d’une maladie chronique, la plupart des personnes atteintes de lupus ne seront pas malades continuellement pendant toute leur vie.
(source : passeportsante)

- Le centre émotionnel du lupus en naturopathie :

Ce centre est relié aux relations que le patient a avec sa famille, ses enfants, son ou sa partenaire, ses amis, ou ses collègues de travail. S’il se sent délaissé, esseulé ou insatisfait de ses relations sociales, les structures anatomiques évoquées peuvent présenter des dysfonctions. Il doit donc se sentir en sécurité au sein de son cercle relationnel pour profiter d’une bonne santé.

Cela peut se manifester simplement par une sensation de fatigue, des éruptions cutanées, des douleurs musculaires, articulaires... Ces symptômes sont les premiers signaux d’alarme qu’émettra le corps et l’esprit de du patient.

Ignorer ces premiers symptômes, c’est courir le risque de voir la situation s’aggraver ou devenir chronique : fibromyalgie, ostéoporose, polyarthrite rhumatoïde, mononucléose, hépatites, allergies, psoriasis, tendinites, syndrome de fatigue chronique… Tous ces signes font souvent suite à un déséquilibre dans les relations sociales du patient.

CE QU’EN DIT LA SCIENCE :

La recherche scientifique peut-elle confirmer ces liens ? La réponse est « oui ». De nombreuses études ont attesté de l’importance des connexions sociales avec la santé physique et mentale d’un individu. Le besoin d’appartenance à un groupe ou à une communauté, ainsi que les interactions sociales, jouent un rôle vital dans la régulation des systèmes du corps humain.

En s’isolant, le patient risque de supprimer certaines substances régulatrices (hormones) indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. C’est ainsi que certains scientifiques ont pu constater que la communication dans un groupe pouvait influencer la production de ces molécules. Tous les rythmes de régulation du corps humain, tels que le sommeil, l’humeur, l’appétit, le cœur, le stress, l’immunité, dépendent de la production d'hormones.

Lorsque des personnes communiquent ensemble, les rythmes biologiques de chacun se synchronisent et s’équilibrent. Une étude a montré que des individus travaillant dans le même bureau partageaient des niveaux similaires de cortisol (hormone du stress). En effet, le stress est communicatif.

En se sentant mal dans ses relations sociales, l’organisme du patient perd sa capacité à se réguler. Son système hormonal risque de se dérégler, rendant son système immunitaire défaillant. Des molécules inflammatoires vont alors déclencher douleurs articulaires, sensations de fatigue, inflammations, rhumes à répétition.

Parfois, cette situation peut également se déclencher à la suite d'un choc émotionnel intense comme la perte d’un proche, une rupture, la perte d’un emploi... Le bon état psychologique du patient est brusquement interrompu et de gros troubles de régulation s’installent. Il n’est pas rare de noter alors l’apparition d’un problème cutané (zona ou psoriasis).

Un système immunitaire fort passe par des relations humaines solides et épanouies. Les cellules immunitaires travaillant plus efficacement, l'individu résiste mieux aux infections, il est moins sujet aux rhumes, sa récupération après une maladie est plus rapide, sa consommation de médicaments peut être diminuée, etc.

Le stress déclenché par de mauvaises relations sociales provoque une production accrue de norépinephrine par les glandes surrénales. Cette surproduction de norépinephrine - qui joue un rôle d’hormone et de neurotransmetteur - vient affaiblir le système immunitaire. Ainsi, des personnes ayant très peu de relations amicales fortes et positives, auraient plus de risques de développer des problèmes de santé que les fumeurs ou les personnes en surpoids.

Il en est de même avec un niveau trop élevé de corticostéroïdes. Ils affaiblissent l’immunité et compromettent la structure osseuse, entraînant parfois des risques d’ostéoporose. Les individus dépressifs ont donc des risques accrus d’ostéoporose et de carence en calcium, et leur état dépressif ne s’améliore pas, même avec un apport de compléments en calcium.

- La réaction immunitaire peut être découpée en deux parties :

L'immunité dite active : le corps fabrique des anticorps en réponse à un contact direct avec l'antigène. Lorsque l'organisme rencontre à nouveau cet antigène, il répondra plus rapidement. C’est d’ailleurs le principe de la vaccination.

L'immunité passive qui est le résultat du transfert d'anticorps d'un individu à un autre, par exemple par injection ou par transfert à travers le placenta.

Tout ce système agit donc constamment pour protéger notre corps, pour le réparer et lutter contre les maladies. Un système immunitaire affaibli provoquera de gros troubles de santé puisque l’organisme ne pourra plus lutter efficacement, ni même se réparer.

- Relations émotionnelles :

Les patients ayant un système immunitaire affaibli peuvent présenter des allergies dues à l’environnement ou à l’alimentation. Ils peuvent tomber souvent malades et/ou développer des inflammations chroniques.

Ces personnes ont tendance à s’isoler parce qu’elles pensent que leurs besoins ne correspondent pas à ceux de leur entourage. Elles sont parfois très sensibles, et ne parviennent pas à créer des relations positives, agréables et sécurisantes. Elles peuvent ainsi avoir l’impression que le monde entier est contre elles. Le stress est aussi en lien avec l’immunodépression.

SOLUTION ET TRAITEMENT :

En plus d’un rééquilibrage alimentaire important, en écartant les sources d’aliments allergisants (gluten, sucre raffiné, lactose, etc.), un travail psychologique pourra aider ces patients.

Certaines personnes pensent être allergiques à tout, elles se sentent fragiles et sont convaincues que le monde autour d’elles n’est pas sûr. Elles l’extrapolent dans leurs relations sociales, en ayant l’impression que les autres leur veulent du mal. Ce genre de pensées négatives doit être écarté.

Il faut qu'elle comprenne que ces allergies peuvent être soignées, que le monde autour d'elles est sain, et que leur corps a tout pour fonctionner efficacement. Parfois, elles peuvent également sentir un sentiment d’infériorité, qui va les isoler davantage.

Les personnes souvent malades ont tendance à avoir des pensées négatives. Elles pensent attraper ces maladies parce qu’elles sont plus faibles, plus fragiles que les autres. Ce type de pensées négatives s’accompagne souvent d’angoisse. Elles croient également ne pas recevoir ou ne pas mériter l’amour d’autrui.

Le naturopathe doit demander au patient s'il a le sentiment d'être incompris, ou s'il pense que tout le monde est contre lui. Si oui demandez lui pourquoi il a cette impression, demandez-lui également de vous donner des exemples concrets. Il n’est pas rare de lui faire constater qu’en réalité ses pensées négatives ne sont pas fondées.

Il devra alors se forcer à aller vers les autres, et devra également se convaincre que personne ne le jugera mal. Orientez-le vers des activités de groupe pour qu’il interagisse avec d'autres personnes. Il devra essayer de voir le monde avec une vision différente, plus amicale et positive. Ses pensées négatives laisseront alors place à des pensées plus positives sur le monde. Son corps ne sera plus sur la défensive, et les relations sociales qu’il nouera l’aideront à guérir.


Il n'y a toujours pas des critiques.
0
0
0
0
0

Association Loi 1901 à but non lucratif
SIRET : 912 217 205 00018 - APE : 8690F
Centre Résilience
Dr. hc Lionel BARRIERE Naturopathe
Laurent DESCAMPS NaturoFit
6 rue de Plaisance
33460 Arsac - FR

Flux RSS
Horaires d'ouverture
du mardi
au samedi
de 11h à 18h
Tél : 07.49.07.32.90
Retourner au contenu